Réseaux sociaux et Capital (M6). Désarroi. 7

Avez-vous regardé hier soir l’émission Capital de M6 sur l’internet, intitulée «Quand votre vie privée vaut de l’or»?

Moi oui. Non par plaisir, car j’ai du mal à supporter le «ton» Capital et son phrasé répétitif qui fait passer la chanson de René la Taupe pour la Messe en si mineur de Bach.

Je l’ai fait par professionnalisme, dans un souci d’empathie pour mes clients qui l’auront écoutée attentivement et qui ne manqueront pas lors de ma prochaine formation (demain) de me faire remarquer que certes les réseaux sociaux sont intéressants, mais aussi très dangereux.

Les réseaux sociaux sont-ils dangereux ?

A en croire M6 hier, Facebook vole nos données personnelles et les met à disposition des marchands de la pire espèce qui les exploitent odieusement pour se remplir les poches.

Ajoutez à cela une musique bien choisie (il faut leur reconnaître ça), une voix mêlant solennité et inquiétude, des effets de montage dramatisants et nous voilà découverts à nous mêmes : nous serions 20 millions (*) de benêts irresponsables qui dévoilerions nos secrets les plus intimes à des vautours sans soif numériquement organisés.

Oui… mais non, comme dirait Mylène Farmer :

1- Dans leur immense majorité, les 20 millions de benêts ont choisi de s’inscrire sur Facebook, ont bien compris (demandez leur) que le plus grand réseau social de l’univers n’est pas un journal intime et que ses mécanismes de partage exposent les informations à y être diffusées largement.

2- Entre nous, finalement, quel est le risque ? Que risque-t-on à laisser lire notre correspondance facebookienne a des robots chercheurs de mots-clés ? Pour quelle raisons diaboliques et avec quelle démarche perverse les e-puissants ont ils organisé la vidange systématique de la partie privée de nos vies d’innocents ?

Faire de la pub !
Mettre des pubs ciblées sur nos profils en fonction de nos goûts affichés.

Ah, oh, help, gosh !

Comme l’a résumé excellemment bien @vinvin hier soir sur Twitter (où franchement on s’est bien marré en regardant #Capital) :

«Quelle horreur, on va me mettre des publicités qui m’intéressent ! Je suis outré.»

Je ne reproche pas à M6 d’avoir traité le sujet de la vie privée et des réseaux. C’est un sujet intéressant et d’ailleurs Wired y consacre son prochain numéro.

Non, ce que je reproche au fond à M6, mais aussi aux «Envoyé Spécial» et autres émissions de documentaires, c’est de produire systématiquement -quand cela concerne les réseaux sociaux- des sujets à charge, qui ne font aucune place à la nuance.
Je leur reproche de ne pas faire le pari de l’intelligence des gens, et de s’adresser à eux comme à des enfants au théâtre de Guignol, à coup d’éclats de voix, de mises en scène burlesques conduites par un scénario manichéen.

Les réseaux sociaux, c’est tellement plus que ça, tellement plus riche et intéressant que le pillage supposé de nos vies privées.

(*) nombre de français inscrits sur Facebook

 

Auteur du billet : 

J'accompagne les entreprises dans leur communication sur les médias et réseaux sociaux : stratégies de contenu et d'animation, community management, formation, conférences. Je suis basé à Rennes, en Bretagne.

  • Fred Zabeille

    Comme beaucoup, j’ai regardé ce pseudo reportage hier. Si effectivement certaines choses sont réalistes, Capital n’a effectivement traité qu’une couche du sujet : Celle qui créée la polémique rien de plus. L’aspect utile et positif, ça … Nada. Capital ou comment faire du buzz en direct ..

  • Comme toujours, M6 fait du rapide et de la polémique pour vendre…

    Dommage, il n’y a pas eu une mention comme quoi on peut rentrer ce que l’on veut comme informations personnelles par exemple… si on craint pour sa vie privée, autant ne pas tout balancer dans son profil. Ou mettre des âneries. ^^

  • C’est du M6.
    On ne demande pas au public de M6 d’être intelligent, donc il le prend pour ce qu’il est.
    Cette émission n’a jamais été un magazine d’investigation, et elle est même de moins en moins crédible sous des dehors de respectabilité usés jusqu’à la corde.
    Il faudra tout simplement demander à vos clients ne pas regarder M6. ^^

  • Ben

    Tout à fait d’accord. C’est d’abord par curiosité que j’ai regardé Capital hier soir mais c’est ensuite par professionnalisme que je suis resté devant la TV. Il en a d’ailleurs fallu suffisamment pour tenir jusqu’à la fin, tant l’émission n’a traité que des aspects négatifs des réseaux sociaux. La mise en scène suffisait d’ailleurs à faire peur à tout ceux qui hésitent encore aujourd’hui à s’inscrire sur Facebook ou Twitter. La musique lugubre n’a fait qu’accentuer tous les problèmes notamment liés à l’usurpation d’identité. Au lieux d’agir de la sorte, M6 aurait mieux fait de dévoiler à l’audimat comment se protéger et paramétrer ses différents comptes pour éviter ce type d’incidents.

  • Bonsoir

    je n’ai pas encore vu l’émission mais il y a M6 Replay. Cette chronique confirme ce que je craignais dans l’approche faite par M6 et les autres médias en général.
    Plutôt que ce type de discours, il faudrait mieux expliquer, conseiller et être pédagogue.
    Bravo en tout cas pour ce texte que j’ai fait suivre!
    C.Bladier

  • Berni69

    En fait c’est un long débat … les infos étaient à la bonne époque collectées par le facteur et revendue par la poste aux entreprises de VPC (Redoute, Printemps et autres …) Aujourd’hui ça va plus vite … mais c’est toujours bien pour cibler la pub. Le reste (montage, ambiance etc…) ça fait vendre, ça maintient dans la « peur » un peuple que l’on peut ainsi mieux maîtriser… C’était quoi l’histoire d’un coca pour un esprit vide … ?!? ;-))

  • Capital a bien changé depuis ses débuts. Il a de plus en plus tendance à nous livrer une soupe alarmiste sur les méchants actionnaires. Dommage…