Que font les avocats, les notaires et les experts-comptables sur les réseaux sociaux ? 5

Comment les professions réglementées sont-elles présentes sur les réseaux sociaux ?  Noéline Le Jeune s’est penchée sur 3 métiers qui font partie des professions dites « réglementées » : les avocats, les notaires et les experts-comptables.

Tout d’abord qu’est-ce qu’une profession réglementée ?

D’après Wikipédia, les professions réglementées sont « les activités professionnelles non commerciales dont l’exercice n’est pas libre et qui sont spécialement organisées par une loi et des règlements qui en fixent les modalités et la déontologie. »

Ces professions sont donc tenues de respecter certaines règles et une déontologie, cela peut être difficile d’allier le web 2.0 (plus principalement les réseaux sociaux) avec ses diverses réglementations. Il y a quelques années, il était stipulé que ces professions n’avaient pas le droit de faire de la publicité pour leur société, cabinet… Mais depuis quelques temps, la réglementation s’est assouplie pour laisser la place à la communication.

Les experts-comptables, par exemple, peuvent désormais réaliser des actions de communication ciblées vers leurs clients et prospects mais il faut que ces actions restent dans le « respect des dispositions du code de déontologie, relatives à la discrétion, à la dignité, et à l’honneur de la profession. »

Les avocats, eux aussi, ont des règles plus souples en ce qui concerne la communication depuis l’arrivée des réseaux sociaux, « le CNB (Conseil National des Barreaux) mentionne explicitement, au sein de son règlement, des outils de communication utiles pour les avocats, sans les interdire mais simplement en rappelant que leur utilisation doit se faire en conformité avec les principes de la profession, à savoir en respectant les principes de dignité, d’honneur et de délicatesse. » La publicité est donc autorisée si les principes de dignité, d’honneur et de délicatesse sont respectés.
Pour ces professions réglementées, être sur les réseaux sociaux est une idée (quasiment) acceptée de tous mais la question qui se pose maintenant c’est comment utiliser efficacement les réseaux sociaux.

A partir d’exemples concrets, je vais essayer d’analyser les usages sur les réseaux sociaux de trois professions réglementées. Je me poserais différentes questions :  est-ce que cette profession est très présente sur les réseaux sociaux, quelle posture adopte-t-elle, quels outils utilise-t-elle et quels contenus poste-t-elle?  Ainsi, nous verrons qu’être présent sur les réseaux sociaux peut être positif pour ces professions réglementées.

Exemples d’avocats sur les réseaux sociaux

Prenons l’exemple du cabinet d’avocats Lamon & Associés à Rennes. Ce cabinet est spécialisé en droit de l’informatique, de la communication de l’innovation et de la concurrence déloyale.

Lamon & Associés est très présent sur les réseaux sociaux. Ce cabinet possède un blog. Bien que ce ne soit pas un réseau social, l’utilisation exemplaire par Lamon & Associés de cet outil mérite d’être souligné. D’ailleurs, une grande majorité de ses nouveaux clients arrive grâce au blog.

Ce cabinet possède une page Facebook au nom de la société. La page sert principalement à la promotion des articles publiés dans le blog mais partage aussi diverses informations concernant leur domaine professionnel. Il y a également quelques posts concernant des futurs recrutements.

Ces avocats possèdent chacun un compte Twitter, ils sont regroupés dans une liste Twitter « Lamon & Associés », le fait d’avoir chacun un compte Twitter permet une multiplicité de l’information, différents points de vues et donc une grande valeur ajoutée à l’information partagée.

listetwitter

Liste Twitter

Les avocats de Lamon & Associés sont également présents sur LinkedIn et Viadeo mais avec un compte personnel et non avec une page professionnelle au nom de la société.

Autre exemple, le cabinet d’avocats Picovschi 
La page Facebook sert à promouvoir les articles du blog. La page amène également au débat en partageant des informations sur l’actualité juridique, sur des affaires qui font la une..

débatavocatpicovschi

exemple l’affaire Tapie

La page Facebook crée une grande interaction entre les avocats Picovschi et les personnes qui les suivent. Il existe une application « forum », où les avocats répondent aux éventuelles questions.

applications

Aperçu de la page Facebook du cabinet Picovschi avec les applications (en bas à droite)

La page Facebook de ce cabinet d’avocat apporte quelque chose de plus, des albums photos dont les thématiques peuvent étonner de la part d’un avocat, exemple : « Voyages », « Humour »…

Voici un extrait de la description de ces albums :  « La présence d’une galerie photos sur un site Internet de cabinet d’avocats peut surprendre. Elle a pour unique objet de partager, sans prétention aucune, la passion de G. Picovschi, fondateur du cabinet, pour la photographie. Il s’agit très certainement aussi d’une volonté de partager tout simplement le fait d’être passionné…« .

Cela peut paraître étonnant qu’un avocat partage sa passion personnelle avec les personnes qui le suivent sur une page professionnelle, mais cela crée une relation de confiance, de proximité et rend floue la limite entre vie privée et professionnelle.

Le cabinet d’avocats est aussi présent sur Google + ainsi que Twitter. Le compte Google + sert (essentiellement) à promouvoir les articles du blog. Tandis que le compte Twitter repartage les posts publiés sur la page Facebook.

Autres exemples d’avocats sur les réseaux sociaux « un peu à part ».

Des avocats qui sont sur les réseaux sociaux mais anonymement, nous pouvons citer, par exemple, Maitre Eolas ou encore Maitre Mô.

Ces avocats utilisent des pseudonymes pour utiliser les réseaux sociaux et parler de leur profession sous le ton de l’humour (le plus souvent). Maitre Eolas précise sur son blog  » Mon anonymat ne m’empêche pas de respecter scrupuleusement la déontologie de ma profession. Je ne parlerai jamais de dossiers dans lesquels j’interviens ou suis intervenu, car ces éléments sont couverts par le secret professionnel. Je ne ferai état que de fait que toute personne aurait pu elle-même constater, les audiences étant publiques. »  Malgré le ton humoristique, il respecte la déontologie et les règles imposées par sa profession. Son objectif est de raconter l’envers du décor du palais de justice, mais sans faire de publicité pour un cabinet en particulier.

Exemples de notaires sur les réseaux sociaux

Ces deux exemples ne sont peut-être pas significatifs de la profession sur les réseaux sociaux, car ce sont de grandes sociétés de notaires, je n’ai pas réussi à trouver de (petits) cabinets de notaires sur les réseaux sociaux.

Prenons l’exemple du Conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel de Rennes, ils ont une page Facebook et un compte Twitter.

Différentes applications se trouvent sur leur page Facebook, par exemple une application « publicité », quelques photos purement publicitaires, un formulaire de contact, et même une application « Notaires de l’Ouest » avec un code QR à flasher. Concernant les contenus publiés, il s’agit principalement de publication en lien avec le métier de notaire.

Le compte Twitter sert, lui, à promouvoir les services proposés par le cabinet Notaires de l’ouest. Nous retrouvons aussi des retweets d’actualités notariales.

L’autre exemple que nous pouvons étudier, est le groupement Notaires de France, cette société regroupe près de 10 000 notaires et 45 000 collaborateurs en France, cet exemple est un peu différent car ce n’est pas un cabinet mais un regroupement de notaires.  « Notaires de France » est présent sur Facebook, sur Twitter, sur Google + ainsi que sur Youtube.  Il y a également un groupe sur LinkedIn.

La page Facebook permet de promouvoir les articles publiés sur leur site internet. Elle sert aussi à relayer, partager de l’information concernant l’actualité notariale, exemple un article « Prix de l’immobilier, laissons-faire le marché ». La page sert également à faire de la publicité à la profession de notaire.

pubnotaire

Exemple de publicité présente sur la page Facebook « Notaires de France »

 

Le compte Twitter a le même usage que le compte Facebook  c’est-à-dire qu’il reprend des informations notariales jugées importantes.

Le compte Google + contient beaucoup de vidéos réalisées par « Notaires de France » ainsi qu’une présentation de la profession de notaire.

La chaîne Youtube contient pas mal de vidéos réalisées sur le plateau télé « Notaires de France », cela permet d’approfondir différents sujets concernant des domaines notariaux. Ces vidéos apportent une valeur ajoutée à Notaires de France et sont une véritable mine d’informations pour n’importe qui.

 

Voici une campagne de communication (de buzz) créée pour dépoussiérer la profession. Ce personnage inventé « Justin Conseil » donne l’image d’un notaire « jeune », dynamique et tente d’atténuer l’image « vieillotte » qu’on se fait habituellement d’un notaire .

Exemples d’experts-comptables sur les réseaux sociaux

Prenons l’exemple d’ORCOM, un cabinet d’expertise-comptable, d’audit et conseil. Ce cabinet est présent sur Facebook, Viadeo et LinkedIn.

orcom

Aperçu de la page Facebook

La photo de couverture donne une sensation de dynamisme, avec ces experts-comptables qui courent, cela donne en quelque sorte une image moderne à une profession pas très « sexy ».

Plusieurs applications sont présentes en haut de la page. Par exemple, l’application « vidéo » rassemble diverses vidéos qui présente les différentes offres du groupe Orcom. La cible de ces vidéos sont les clients ou futurs clients. Les vidéos permettent aussi un premier contact en présentant les différents associés.
L’application « évènement » permet de promouvoir les différents évènements qui se passent dans les locaux de la société. Dans l’application « photos », on retrouve ainsi des photos prises pendant les rencontres, réunions, vernissages..

Le contenu de la page en elle-même concerne essentiellement la promotion d’articles écrit sur le blog mais la page donne également des informations sur le métier d’expert-comptable avec des articles de presse à ce sujet.

  • La page Facebook de la société Orcom est une véritable façade numérique de l’entreprise.

L’autre exemple que nous pouvons prendre, est celui d’AC3 Expert-comptable – Dunkerque, un cabinet d’experts-comptables ultra-connecté. En effet, ce cabinet possède une page Facebook, un compte Twitter, un compte Google + et une chaîne YouTube. Le chef d’entreprise de ce cabinet est également présent sur Viadeo et Linkedin.

La page Facebook sert principalement à promouvoir les articles publiés sur le blog de la société (comme quasiment tout les exemples vu précédemment). Mais ce n’est pas un simple partage d’article, un commentaire est rajouté selon le réseau social, c’est ce qui fait toute la valeur de l’information.

Le compte Twitter reprend principalement les informations publiées sur la page Facebook.

La chaine YouTube de ce cabinet publie diverses vidéos d’informations mais aussi d’humour. Par exemple, il y a des vidéos pratiques comme « Optimisation de l’achat de votre véhicule », mais aussi, des vidéos humoristiques, dont une, qui met en scène un expert-comptable à la place d’un « expert » d’une série très connue. Cette touche d’humour permet de donner une image moderne à la profession d’expert-comptable et est également un excellent moyen de se démarquer de ses concurrents.

 Parodie des « experts »

Philippe Duportail (dirigeant du cabinet d’expertise comptable A3C) est également présent sur les réseaux sociaux professionnels, Viadeo et LinkedIn à titre personnel et non au nom de son cabinet.

Malgré les réglementations et la déontologie auquel ces professions doivent se soumettre, être sur les réseaux sociaux reste envisageable et bénéfique pour une société.

 

Sources :

Article : Quel usage de Twitter pour les experts-comptables ? de Julien Catenese
http://www.tendancedroit.fr/profession/notaires.html#objectif_10000_notaires
http://www.documentissime.fr/actualites-juridiques/justin-conseil-le-notaire-rappeur-quand-les-professions-juridiques-font-le-buzz-593.html
http://www.experts-en-gestion.fr/11-01-13
http://www.maitre-eolas.fr/pages/quelquesmots

photo credit: SalFalko via photopin cc

Auteur du billet : 

Étudiante en 2ème année de licence Information-Communication à Rennes 2 et stagiaire pour 2 mois à Webpatron.