Le Coup d’Oeil du Senior

Nouveau rendez-vous sur le blog « Le coup d’oeil du Senior » ou l’actualité  du web et du 2.0 vu par un Senior, sous forme de revue de presse hebdomadaire.

Jacques (*) a  63 ans. Il a traversé une carrière – sans internet mais avec brio – de cadre dans le commerce d’accessoires automobiles. Il est à présent à la retraite. Pourquoi lui demander son avis sur le web et ses développements? Parce que les seniors (en particulier ceux qui sont à la retraite) apportent un regard décomplexé sur ces nouvelles technologies qu’ils perçoivent comme des opportunités davantage que comme des contraintes floues (voir à ce sujet l’article « Pourquoi les cadres dirigeants détestent-ils les médias sociaux« ). A ce sujet, saviez-vous que le segment qui connaît le plus fort taux de croissance sur Facebook est celui des femmes de plus de 50 ans?

Carte blanche donc à Jacques qui nous livre sa première fournée. Vos commentaires sont les bienvenus.

Revue de presse du 1er au 3 décembre 2010

  • Restez connectés dans le TGV .

Depuis le 1er décembre, la SNCF propose à ses clients TGV EST de se connecter en WIFI pendant leur  trajet. Facturé 4€99 de l’heure ou 9€99 le trajet,  la connection haut-débit permet aux possesseurs de portable, tablette ou smartphone de surfer sur la toile et consulter ses messages. Bilan dans un an pour un éventuel développement sur les autres lignes.

Source : Les Echos 3/12/10

  • Les entreprises françaises sans réponse face à la cybercriminalité :

Une étude réalisée par PWC (cabinet conseil en informatique ) démontre que :  « les entreprises semblent éprouver des difficultés à sortir des schémas traditionnels pour maîtriser les risques liés aux nouvelles technologies ». En effet, seules 12 %  des entreprises françaises auraient mis en place des protections adaptées aux réseaux sociaux et autres médias sur internet.  Il serait temps de s’y mettre pour profiter de ces outils de communication et développement.

Source : Les Echos 1/12/2010

 

  • Quand Google éclaircit l’univers des brevets européens :

L’Office européen des Brevets annonce un accord pour la traduction automatique des brevets dans 38 pays en 29 langues. Déposer un brevet se fait en anglais, français ou allemand , et ensuite dans la langue de chaque pays à protéger. Le coût de traduction est élevé , se qui explique que nombre de brevet ne sont pas disponibles dans toutes les langues de l’UE.

Ainsi Google facilitera la tâche de toutes les entreprises qui consultent les brevets au titre de veille technologique ou concurrentielle.

Source : Le Figaro  1/12/2010

(*) Jacques Myszka est mon père. J’assume le fait de l’exploiter et je le remercie au passage : )

Auteur du billet : 

J'accompagne les entreprises dans leur communication sur les médias et réseaux sociaux : stratégies de contenu et d'animation, community management, formation, conférences. Je suis basé à Rennes, en Bretagne.