La formation en ligne pour les entreprises.

E-learning, e-formation, e-training, MOOC, COOC, SPOC, serious-games, web-séminaires … autant de termes pour désigner la formation et l’apprentissage en ligne qui font parties des nouvelles technologies de l’éducation et de la pédagogie. Cela correspond à une évolution et une transformation des usages qui trouvent un écho intéressant sur les médias sociaux.

elearning

Ma veille quotidienne et ma curiosité me poussent à chercher et apprendre chaque jour. Je suis d’ailleurs convaincue que la formation est un très bon moyen de s’épanouir.

J’ai moi-même bénéficié de l’aide complémentaire de nombreux Moocs et tutoriels en ligne (Openclassrooms, Codecademy, tuto.com ) … Ces solutions m’ont apportées des compléments d’information et de formation non négligeables, je dirais même indispensables à la réussite de mon projet (j’ai repris une formation pour suivre une reconversion professionnelle).

C’est pourquoi je voulais vous présenter l’intérêt de ces formes d’apprentissage notamment pour les entreprises et définir avec vous le parallèle avec les médias sociaux !

De plus, j’ai participé dernièrement à un meet-up organisé par Le Pouce sur  cette interrogation : « les Moocs ré-inventent-ils la manière d’enseigner ». Certaines de mes réflexions et citations sont extraits de cette soirée d’échange où étaient présents en tant qu’intervenants :

  • Clément Lhommeau, Directeur Marketing de 360Learning et auteur de « MOOC : l’apprentissage à l’épreuve du numérique » aux éditions FYP ».
  • Benjamin Ninassi, ingénieur de recherche spécialisé dans les technologies web, membre de l’équipe technique du Mooclab Inria.
  • François Gilbert, chargé de projets numériques et enseignant à l’université de Rennes 2.
  • et Elsa Chusseau, ingénieur pédagogique à l’Université Européenne de Bretagne.

Indéniablement, le numérique prend une part de plus en plus conséquente de la formation.

Le MOOC notamment est une expérience pédagogique innovante qui a déjà séduit des millions de personnes dans le monde.

Mais, tout d’abord, démarrons avec quelques définitions :

  • MOOC : Massive Online Open Course : des cours en ligne ouverts à tous.
  • COOC : Corporate Online Open Course : des cours en ligne dispensés par une société auprès de ses clients ou salariés.
  • SPOC : Small Private Online Course : cours en ligne en cercle restreint (nombre limité).
  • Serious-Game : « Jeux sérieux » Applications développées à partir des technologies avancées du jeu vidéo (mêmes approches de design et savoir-faire) mais qui sont de véritables outils de formation, de communication et de simulation.  En voici un exemple : http://www.blogdumoderateur.com/safran-sentinel/

Finalement cette analogie entre « gamification » et formation en ligne n’est pas surprenante, car elle est l’origine de la création de la formation en ligne. C’est l’essence même des moocs et de ses multiples déclinaisons, puisque la formation est au cœur de son apprentissage. « Le serious-game est un genre à part du Mooc, mais elle emprunte au principe anthropologique du jeu ».

De plus, les enjeux étant d’animer et de stimuler pour ne pas lasser les apprenants, le jeu est un bon moyen d’intéresser les participants. La théâtralisation des situations, la mise en situation par des jeux de rôle en plus des vidéos ou des quiz, le système de scores, de classements et de badges sont autant de techniques qui rendent l’apprentissage en ligne plus divertissant et motivant.

Ainsi, même si le numérique continue de bouleverser profondément les entreprises, ses salariés et leurs métiers, cela permet de valoriser les connaissances, mais aussi de développer les compétences et d’être assuré de trouver sa place dans l’entreprise tout au long de sa carrière.

Pour trouver sa voie, pour évoluer, pour se réinventer, parfois pour qu’une entreprise continue d’exister ; il est important de se former et de se professionnaliser.

Il est vrai que les branches professionnelles proposent encore beaucoup de formations en présentiel et que le modèle scolaire français se modernise lentement, mais si l’on se place du point de vue de l’entreprise, la formation en ligne peut, dans bien des cas, apporter des solutions pertinentes :

  • Un apprentissage ciblé et personnalisé : les contenus s’ajustent selon les tâches de l’employé et selon son secteur d’activité (certains de ces contenus peuvent même être diffusés aux fournisseurs ou aux clients).
  • Une formation générale et diffuse :  sur l’usage d’un nouveau produit ou service, par exemple, présenté à l’ensemble des salariés.
  • Réduction des coûts de formation : économie de déplacement, de location de salle, d’absence prolongée du personnel en formation…
  • Amélioration de la polyvalence et de l’employabilité qui entraine l’amélioration des performances, de la rentabilité et de la compétitivité.
  • Possibilités d’auto-évaluation pendant et après la formation : l’employé peut évaluer sa progression et sa réussite en fonction des objectifs fixés. L’employeur peut vérifier si l’employé a suivi les modules et suivre les résultats obtenus.

Rennes est en ce sens un bassin actif sur ce secteur, dans les universités de Rennes 1 et de Rennes 2 et à la faculté des métiers de Ker Lann à Bruz notamment . L’entreprise Oatic à Cesson-Sévigné a développé une plateforme web de gestion de contenus pédagogiques destinée aux enseignants et aux formateurs intervenant en milieu scolaire, dans des organismes de soutien scolaire ou de formation continue. La société Regards de Rennes est un modèle rennais en matière d’e-learning, de contenus pédagogiques et de plateformes collaboratives. Leur start-up filiale, Klaxoon, a conçu une solution interactive et novatrice pour l’animation de conférences, de séminaires ou de stages de formation sur un modèle ludique à base de quiz, sondage, challenge, brainstorming et messages instantanés…

Là où formation et médias sociaux se complètent, c’est dans la mise à disposition de modules types- forum et de nombreux groupes Facebook créés à destination des apprenants.

Cela permet d’échanger tuyaux et bonnes pratiques entre participants, d’échanger ses connaissances ou de partager ses inquiétudes.

groupe mooc fb

groupe-fb-mooc

groupe mooc3

groupe mooc2

Ces interactions entre apprenants, mais également entre participants et formateurs, contribuent au bon suivi des formations en ligne. Elles permettent à chacun de se remotiver, de se rassurer ou de s’entraider. On retrouve ainsi tout l’intérêt et toute la dimension sociale des réseaux comme Facebook.

De plus, il existe de nombreux moocs sur le sujet particulier des médias sociaux.

Le tout 1er mooc sur les réseaux sociaux (le premier en français consacré à l’information sur les réseaux sociaux) a été lancé en avril 2014 et est issu d’un partenariat entre Rue89, l’association GEN (Global Editors Network) et l’opérateur spécialisé First Business Mooc. Le cours gratuit s’intitulait « Informer et communiquer sur les réseaux sociaux ». L’objectif était de former, en cinq semaines, à la maîtrise des réseaux sociaux en vue de s’informer, d’informer et de promouvoir son activité.

Le but de ces formations dédiées aux réseaux sociaux est de comprendre leur fonctionnement et leur utilité. Cette compréhension est indispensable pour quiconque souhaite élaborer et définir une stratégie éditoriale et de communication efficace.

Si ces formations vous intéressent, voici quelques liens utiles :

https://openclassrooms.com/courses/les-cles-pour-devenir-community-manager

http://moocdigitalmedia.paris/cours/les-reseaux-sociaux-de-linternet/

http://mooc-francophone.com/cours/dominique-cardon-les-reseaux-sociaux-internet/

http://www.france-universite-numerique.fr/fun.php?page=recherche&recherche=medias+sociaux

http://mooc2015.politechnicart.net/photonet/


Pour conclure, même si je recommande chaudement ce type de formations, il me semble important de souligner ces points :

A l’heure des démarches de consultations publiques organisées dans le cadre de la concertation nationale sur le numérique, au moment où les réflexions sur la transition numérique et la digitalisation des entreprises sont au cœur des stratégies, l’outil ne doit pas être considéré comme une fin, mais bien comme un moyen. Le but est donc de proposer l’outil qui va répondre à un réel besoin et permettre d’obtenir un résultat.

De plus, il faut bien prendre en compte la différence de poids entre des apprenants ayant accès au « vrai » diplôme et ceux ayant suivi, à distance, un cours validé par une certification. En effet certaines formations ne sont pas diplômantes ou certifiantes et on est en droit de se demander ce que cela vaut véritablement ? Incontestablement, cela atteste de l’acquisition de compétences nouvelles, de la compréhension de mécanisme de fonctionnement et de bonnes pratiques et il démontre surtout l’intérêt et la motivation du participant. L’important étant de prouvé que l’on a été jusqu’au bout.

Toutes ces techniques d’apprentissage ont ouvert le champ des possibles car l’utopie nous laisse croire qu’« elles permettent à n’importe quel individu de se former à n’importe quel sujet ». Dans la pratique, c’est un peu plus complexe, car certains moocs nécessitent un certain niveau de connaissance et des pré-requis. De plus, la notion même de formation en ligne induit que les apprenants doivent avoir accès à internet, ce qui n’est pas le cas pour tout le monde.

Bien entendu une formation en ligne ne saurait se substituer aux accompagnements de professionnels. Webpatron peut vous guider dans la compréhension des usages des médias sociaux pour votre entreprise !

Auteur du billet : 

Ancienne touriste spécialisée numérique et désormais chef de projet web. Obsédée par les moutons et les poneys, j'essaye de varier avec les flamands roses !